Skip to content

Accueil > Ro-Inf-Elec > Pi & co > Partager des fichiers entre son PC et sa Pi

Partager des fichiers entre son PC et sa Pi

samedi 7 janvier 2017, par job, Llorç

Préambule

Lors de l’utilisation d’une Pi, il est souvent pratique de pouvoir échanger des fichiers avec un PC plus puissant, un SSR (Serveur de stockage en réseau) ou tout autre support. Partager des fichiers entre une distribution Unix et une distribution Windows nécessite cependant l’utilisation de NetBIOS ou du Network File System (NFS). Nous allons ici s’intéresser aux configurations NetBIOS à travers Samba (informatique) ...

Préparations

Comme support pour ces quelques explications, j’utilise la distribution Raspbian Jessie sur une Raspberry Pi 2 et Windows 7 sur un PC mais cette configuration n’est pas restrictive pour autant.

Sur la Pi, les ’locales’ sont réglées sur fr ; l’heure et le fuseau horaire sont calés ; l’utilisateur principal n’as pas changé, c’est pi avec le mot de passe raspberry ; le nom déclaré de la machine est raspberry. Voir la commande raspi-config pour plus de détails.

Pour saisir ce XYZs configurations, nous allons devoir entrer quelques commandes ; Pour ce faire on peut les saisir soit directement à partir d’un terminal / d’une fenêtre de saisie de la Pi ou en utilisant un mode de contrôle distant comme PuTTY depuis un PC (Doc, Tuto).

Une alternative est d’utiliser un outil ’couteau Suisse’ comme celui de bitwise (en) qui combine Secure Shell (SSH), SSH File Transfer Protocol, Remote Desktop et autres.

Si vous souhaitez un contrôle en bureau distant, jetez un œil à cet article.

Mises à jour

On commence par mettre à jour la liste des paquets disponibles :

et éventuellement mettre à jour le système Raspbian :

Déclarer sa Pi sur le réseau

Pour être vu du monde Window, il faut parler “NetBIOS over TCP/IP” sinon la Pi n’est accessible que par son adresse IP.
Pour cela, il nous faut installer Samba et son utilitaire winbind. Pour info, Samba donne la possibilité aux ordinateurs Windows d’accéder aux imprimantes et aux fichiers des ordinateurs Unix. Winbind est un petit processus d’arrière-plan qui annonce votre Pi par son nom au réseau Windows, ce qui permet d’utiliser le nom d’hôte réel au lieu de l’adresse IP.

Répondez oui [Y] au message disant qu’environ 50 Mo d’espace disque sont requis.
Patientez un moment ...

Maintenant, depuis un PC Windows, à partir d’une invite de commande entrez

ping raspberrypi

( ’raspberrypi’ est le nom d’hôte par défaut de votre Pi ...).
Vous obtenez une réponse :) signe que cela fonctionne.

Configurer Samba

Il nous faut éditer le fichier de configuration de Samba pour préciser la façon dont nous voulons que les choses fonctionnent ; c’est un peu laborieux, mais promis, on ne le fera qu’une fois. Le fichier /etc/samba/smb.conf permet de configurer Samba. Ce fichier est composé de sections dont le nom est entre crochets

  • [global] : contient les paramètres généraux et les paramètres par défaut des différents partages,
  • [printers] et [print$] sont spécifiques au partage d’imprimantes,
  • [homes] est spécifique au partage du répertoire personnel d’un utilisateur (son répertoire $HOME) il apparaîtra dans la liste des partages avec le nom d’utilisateur du client (s’il est identifié),
  • [un_nom_d’un_partage] pour chaque partage

Pour plus de détails, cous pouvez voir cette page.
Nous allons nous placer au niveau du répertoire où se trouve la configuration de Samba, faire une sauvegarde du fichier de configuration par défaut, puis modifier le fichier en utilisant nano, un éditeur de texte simplissime...
Entrez les commandes suivantes une par une :

Parcourez le fichier pour atteindre la section [global] et modifiez les champs workgroup, realm et netbios name pour refléter votre configuration actuelle :

N’oubliez pas de faire un Ctrl+O pour sauvegarder vos modifications régulièrement.

[ Renommer votre Pi ] Vous

[ Renommer votre Pi ]
Vous pouvez également personnaliser le nommage de votre Pi :

Dans ce cas, aprés avoir sauvé vos modifications, « Ctrl – X, o » puis Entrée, vous devez modifier le fichier /etc/hosts en changeant la valeur « 127.0.1.1 raspberry » par « 127.0.1.1 pirouette »

Puis, il faut éditer le fichier /etc/hostname et remplacer raspberry par pirouette

Et enfin entériner nos modifications


WINS est un service de résolution de nom, comparable au DNS.

Vous n’avez pas à l’activer.

Vous n’avez pas à l’activer.
Si vraiment vous y tenez, cherchez le champ wins support qu’il faut mettre à true et name resolve order qu’il faut dé-commenter par la suppression du caractère “ ;” en début de ligne ou ajouter s’il n’existe pas.

Quelques fois on peut vous conseiller de dé-commenter la ligne « security = user » qui se trouve un peu plus bas dans le fichier. Ce n’est pas utile car c’est le comportement par défaut

Pour vérifier qu’il n’y a pas d’erreur dans le fichier, entrez la commande :

Et enfin, pour achever cette première partie, on entérine nos modifications

ou plus ’’sauvagement’’

Si vous envoyez la commande de redémarrage « sudo reboot » à partir de Putty, vous aurez un message disant que le serveur a fermé la connexion, c’est normal vu que la Pi va être arrêté pour un redémarrage !

Configurer les partages depuis Raspbian

Nous allons maintenant mettre en place des partages Samba , ceux-ci sont équivalents à des partages de Windows et vous permettent de voir les fichiers depuis un autre ordinateur .
Nous allons en révéler un qui est le répertoire personnel de l’utilisateur pi ( cd ~ à l’invite de commande) et en créer un second que nous nommerons “partages”, auquel tous les utilisateurs pourront accéder .
Pour commencer, cherchez dans le fichier smb.conf que vous aurez préalablement ouvert, (cd /etc/samba ; sudo nano smb.conf]) la section [homes] sous la ligne commentée “Share Definitions”. (Ctrl+w, homes, Entrée)

Un peu en dessous, il y a une ligne indiquant que c’est en lecture seule, vous pouvez la changer par read only = no .
Pour plus d’infos, voir la section d’aide de Samba (en).
Faites « Ctrl – X, o » puis Entrée pour sauver les modifications et fermer nano.
Si vous voulez vérifier le résultat, entrez la commande sudo /etc/init.d/samba restart, puis sous pc au clavier, System+E [1], Tab, Entrée, \\PIROUETTE\pi pour révéler le répertoire utilisateur... (on vous demandera peut être de vous identifier avec pi et raspberry).

Passons au répertoire partagé.
Pour cet exemple, nous allons créer le répertoire de partage à l’emplacement /home/samba-share/partages.

La première ligne crée le dossier réel, la deuxième définit les autorisations afin que tous les utilisateurs puissent lire, écrire et supprimer. Le répertoire appartient à l’utilisateur principal et au groupe ’users’.
Ajoutons maintenant les paramètres à smb.conf pour rendre ce dossier visible comme un partage Samba. Ouvrez de nouveau smb.conf et allez directement à la fin du fichier pour copier :

Afin de rendre un partage accessible en lecture et en écriture pour tous, il faut préciser : read only = no
— -A propos des masques de création :
Le plus souvent, ce n’est pas la peine de se soucier de ce paramètre, par défaut, Samba fait les choses assez bien. Si toute fois vous souhaitez personnaliser les droits sur les fichiers lors de leur création, vous pouvez le faire avec ces paramètres :

Faites « Ctrl – X, o » puis Entrée pour sauver les modifications et fermer nano.

Pour terminer, on redémarre la pi .

Depuis un PC Windows, vous devez voir maintenant vos deux répertoires partagés :)

/ !\ Remarques : Si vous n’arrivez pas à créer de répertoire ou de contenu de fichier dans votre tout nouveau espace de partage, c’est probablement dû au fait que par défaut, la distribution raspbian n’utilise que 2Gio d’espace sur votre carte SD, quelque soit sa capacité ... Pour y remédier, entrez

, choix 1, Tab (Select), Tab, Tab (Finish).

Bon partages ...

Le petit plus, ouvrir un partage depuis Windows

Vous serez peut être intéressé par copier directement un fichier depuis la Pi vers votre PC. Sur les version récentes de Windows, cela est restreint et demande quelques manipulations. Détaillons les ensemble.

Au clavier du PC, saisissez System+E, gpedit.msc, Entrée

http://simonthepiman.com/how_to_set...

http://blogs.arcsoftwareconsultancy...

http://www.howtogeek.com/167195/how...

http://www.howtogeek.com/141157/how...

http://www.pobot.org/Partage-NFS-d-...

https://www.google.fr/search?client...

https://www.google.fr/search?client...

Notes

[1Touches System+E

Répondre à cet article